Indice des dettes à la consommation de MNP : La crainte d’une hausse des taux d’intérêt continue de s’intensifier chez les Canadiens

Une nouvelle hausse des taux d’intérêt menace les Canadiens, tout comme la possibilité accrue qu’ils éprouvent des difficultés financières. Selon le plus récent indice des dettes à la consommation de MNP, l’inquiétude à l’égard d’une hausse éventuelle des taux d’intérêt s’est accentuée au cours des derniers mois, le tiers des Canadiens disant craindre qu’un tel scénario ne les rapproche de la faillite, une augmentation de six points depuis juin. Plus de la moitié des Canadiens (52 %; hausse de trois points) affirment maintenant être davantage préoccupés par leur capacité à rembourser leurs dettes si les taux d’intérêt devaient continuer d’augmenter. La proportion de Canadiens qui disent ressentir les effets de la hausse des taux d’intérêt a bondi de sept points depuis juin (45 %), et un peu moins de la moitié des répondants (45 %) affirment que si la hausse devait se poursuivre, leur situation financière pourrait en souffrir.

« Plus d’un an s’est écoulé depuis la première hausse des taux d’intérêt, et comme la tendance se maintient, davantage de Canadiens en ressentent les effets. Compte tenu de la faible baisse du niveau d’endettement des ménages et de la fréquence accrue à laquelle les taux d’intérêt devraient augmenter, il est probable que les futures augmentations aient un effet plus rapide et plus important sur les emprunteurs », explique Grant Bazian, président de MNP Ltée, le plus important groupe de professionnels en insolvabilité au pays.

La hausse des taux d’intérêt suscite plus d’inquiétude au sein de la génération Y. En effet, ces personnes, âgées de 18 à 34 ans, sont plus susceptibles d’exprimer leur crainte que la hausse des taux d’intérêt ne nuise au remboursement de leurs dettes (62 % contre 57 % des membres de la génération X et 40 % des baby-boomers) ou qu’elle ne les conduise à la faillite (46 % contre 38 % des membres de la génération X et 22 % des baby-boomers). Comparativement aux autres Canadiens plus âgés, les membres de la génération Y sont plus nombreux à affirmer qu’ils ressentent déjà les effets de la hausse des taux d’intérêt (50 %, contre 48% des membres de la génération X et 38 % des baby‑boomers).

« Les membres de la génération Y n’ont jamais vécu une période où le crédit n’était pas abordable et facilement accessible. Certains d’entre eux ont contracté beaucoup de dettes en achetant une maison ou un véhicule, et ils sont habitués à recourir au crédit pour couvrir les imprévus », fait remarquer M. Bazian.

Le sondage sur les dettes à la consommation de MNP, réalisé chaque trimestre par Ipsos, vise à connaître le comportement des Canadiens à l’égard de leurs dettes et leur perception de leur capacité à honorer leurs paiements mensuels. L’indice a diminué de trois points pour ressortir à 103 points depuis 2018, ce qui indique une modeste amélioration de la situation d’endettement des Canadiens et de leur perception à l’égard de celle-ci.

Huit Canadiens sur dix (79 %) affirment que la hausse des taux d’intérêt les amènera à dépenser de façon plus prudente. Cela pourrait expliquer que la majorité d’entre eux demeurent positifs à l’égard de leur situation d’endettement, en dépit de la menace que fait peser la hausse des taux d’intérêt sur leurs finances personnelles. Près de trois répondants sur dix (28 %) jugent que leur situation d’endettement actuelle est meilleure qu’il y a un an, et quatre sur dix (39 %) croient qu’elle continuera de s’améliorer dans la prochaine année. La moitié (50 %) prévoient que leur situation d’endettement s’améliorera au cours des cinq prochaines années.

Malgré ces résultats, l’inquiétude et les regrets des Canadiens à l’égard de leur niveau d’endettement actuel n’ont jamais été aussi forts depuis la création de l’indice en juin 2017. Quatre répondants sur dix sont d’accord pour dire que leur niveau d’endettement actuel les préoccupe, et plus de quatre sur dix (43 %) regrettent les dettes qu’ils ont contractées au cours de leur vie.

« La hausse des taux d’intérêt force les gens à poser un regard plus sévère sur leur situation d’endettement. Ils sont encore nombreux à hésiter à demander de l’aide. Certains d’entre eux ne savent peut-être pas vers qui se tourner ou se sentent impuissants », affirme M. Bazian.

MNP Ltée offre aux particuliers une consultation gratuite avec un syndic autorisé en insolvabilité pour les aider à comprendre les solutions à l’endettement. Les syndics autorisés en insolvabilité sont les seuls professionnels en gestion de l’endettement régis par le gouvernement à proposer une gamme complète de solutions et à garantir une protection juridique contre les créanciers au moyen de la proposition de consommateur ou de la faillite.

 

Autres faits saillants du sondage : 

  • Les Canadiens des provinces de l’Atlantique sont ceux qui expriment le plus d’inquiétude à l’égard de la hausse des taux d’intérêt. Soixante-cinq pour cent d’entre eux affirment qu’étant donné la hausse des taux d’intérêt, ils sont davantage préoccupés par leur capacité à rembourser leurs dettes, contre 55 % pour l’Alberta, 53 % pour la Saskatchewan et le Manitoba, 52 % pour Ontario et 48 % pour la Colombie‑Britannique et le Québec.
  • Les Canadiens des provinces de l’Atlantique sont plus susceptibles d’affirmer que la hausse des taux d’intérêt les amènera à dépenser de façon plus prudente (87 %), suivis de ceux de la Saskatchewan et du Manitoba (86 %), de l’Ontario (83 %), de l’Alberta (77 %), de la Colombie-Britannique (76 %) et du Québec (72 %).
  • Les répondants du Canada atlantique qui craignent que la hausse des taux d’intérêt ne les oblige à déclarer faillite sont plus nombreux (39 %), suivis par ceux de l’Alberta, du Québec et de l’Ontario (34 %), de la Colombie-Britannique (33 %) et de la Saskatchewan et du Manitoba (31 %).
  • Les Canadiens demeurent positifs à l’égard de leur situation d’endettement. Près de trois sur dix (28 %) estiment qu’elle est plus solide qu’il y a un an, et plus de trois sur dix (35 %) affirment qu’elle s’est améliorée par rapport à ce qu’elle était cinq ans auparavant. Les Canadiens continuent de voir l’avenir d’un bon œil. Quatre sur dix (39 %) croient que leur situation d’endettement se portera mieux dans un an, et la moitié s’attendent à ce qu’elle s’améliore au cours des cinq prochaines années.
  • Les répondants de l’Alberta (20 %) sont les plus susceptibles de qualifier leur situation d’endettement actuelle de « mauvaise », suivis par ceux du Canada atlantique (17 %), de la Saskatchewan et du Manitoba (15 %), de l’Ontario (13 %), du Québec (10 %) et de la Colombie-Britannique (8 %).
  • Les résidents du Québec (49 %) sont les plus susceptibles d’affirmer que leur situation d’endettement est « bonne ». Viennent ensuite ceux de la Colombie-Britannique (45 %), de l’Ontario (38 %), de la Saskatchewan et du Manitoba (34 %), de l’Alberta (33 %) et du Canada atlantique (28 %).

À propos de MNP Ltée

MNP Ltée, une division de MNP sencrl, srl, est le plus important groupe de professionnels en insolvabilité au Canada. Depuis plus de 50 ans, notre équipe chevronnée de conseillers et de syndics autorisés en insolvabilité travaille avec les consommateurs pour les aider à surmonter leurs difficultés financières et à reprendre leurs finances en main. Comptant plus de 230 bureaux au pays, MNP aide chaque année des milliers de Canadiens qui éprouvent d’importants problèmes d’endettement. Consultez le www.MNPdettes.ca pour communiquer avec un syndic autorisé en insolvabilité ou obtenir gratuitement un bilan de votre situation grâce au baromètre d’endettement de MNP.

 

À propos de l’indice des dettes à la consommation de MNP

L’indice des dettes à la consommation de MNP permet de prendre le pouls des Canadiens à l’égard de leur endettement et de mesurer leur capacité à payer leurs factures, à faire face aux imprévus, à respecter un budget et à absorber les hausses de taux d’intérêt sans risquer l’insolvabilité. Réalisé par Ipsos et mis à jour chaque trimestre, cet indice est l’un des baromètres les plus fiables de la situation financière des Canadiens. Consultez le www.MNPdettes.ca pour en savoir plus.

Les données du dernier sondage ont été compilées par Ipsos, pour le compte de MNP, entre le 10 et le 17 septembre 2018. Dans le cadre de ce sondage, un échantillon de 2 003 Canadiens provenant du panel en ligne Je‑dis d’Ipsos ont été interrogés. La précision des sondages en ligne est mesurée au moyen d’un intervalle de crédibilité. Dans le cas présent, les résultats se situent à plus ou moins 2,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, de ceux qui auraient été obtenus si tous les adultes canadiens avaient pris part au sondage. Les intervalles de crédibilité sont plus larges parmi les sous-ensembles de la population. Il s’agit du sixième indice sur les dettes à la consommation publié par MNP.