Avez-vous les assises financières pour une retraite libre de dettes?

La plupart des gens ont hâte de prendre leur retraite. Bon nombre d’entre eux rêvent même de la prendre tôt. Toutefois, rares sont ceux qui planifient concrètement leur retraite et les étapes qu’ils doivent suivre pour l’obtenir. Malheureusement, au rythme où vont les choses, les Canadiens devront peut-être faire une croix sur une retraite anticipée, et peut-être même sur une retraite à 65 ans. Quels que soient les gestes que vous comptez poser et la retraite que vous souhaitez avoir, rien n’est possible sans l’établissement d’un plan clair et réalisable.

Voici comment déterminer si vous avez les assises financières pour prendre votre retraite et vous assurer que vous serez libre de dettes quand le moment viendra.

Diminution de revenu

Aussi évident que cela puisse paraître, il est extrêmement difficile de vivre avec un revenu fixe. Le pécule que vous avez cumulé grâce aux REER, aux régimes de retraite d’entreprise, aux placements et à l’épargne devra durer jusqu’à la fin de votre vie. Cette période peut s’étaler sur 30 ans ou plus. Ainsi, vous devez déterminer le montant que vous pourrez raisonnablement retirer chaque mois pour maintenir un niveau de vie adéquat, et financer toutes les activités qui font que la retraite vaut la peine d’être vécue.

De plus, il est important que vous déterminiez l’âge auquel vous commencerez à toucher les prestations du gouvernement, car le montant des versements changera chaque année après que vous soyez devenu admissible. Vous pouvez commencer à recevoir les prestations du Régime de pensions du Canada dès l’âge de 60 ans, et celles de la Sécurité de la vieillesse à compter de 65 ans. Vous pouvez également reporter l’une et l’autre jusqu’à 70 ans. Certes, vous recevrez plus d’argent si vous retardez votre retraite, mais il vous faudra trouver l’équilibre entre la maximisation de vos revenus et l’utilisation optimale de votre épargne.

Changements dans les dépenses

Par suite de ce changement important dans votre train de vie, vos dépenses changeront considérablement elles aussi. Idéalement, la vie vous coûtera moins cher. Souhaitons que vous ayez remboursé votre prêt hypothécaire en totalité. Vous déménagerez peut-être dans un endroit plus petit, comme une copropriété ou un appartement, afin de réduire les coûts énergétiques et l’impôt foncier. Vous n’aurez plus à prendre la voiture pour vous rendre au travail chaque jour, ce qui vous fera aussi économiser sur l’essence et l’assurance.

En revanche, vous engagerez de nouvelles dépenses. Si vous souhaitez voyager davantage ou jouer au golf plus souvent, vous devrez prévoir ces activités dans votre budget. De plus, à mesure que vous avancerez en âge, vous investirez davantage dans les soins de santé, comme les médicaments sur ordonnance et l’aide à la mobilité. Vous pourriez même avoir besoin de services d’aide à la vie autonome pour les dernières années de votre vie, ce qui peut s’avérer coûteux. Malheureusement, le prix de ces produits et services est généralement exorbitant.

Endettement

La retraite est faite pour relaxer, profiter de la vie et récolter le fruit de son labeur. Si vos ressources limitées sont prises en otage par un ou plusieurs créanciers, aucun de ces objectifs ne sera atteint. Il n’est jamais bon d’avoir des dettes, mais il devient beaucoup plus difficile de les gérer après votre départ à la retraite. Il n’est plus possible de faire des heures supplémentaires, le travail à temps partiel n’est pas une solution idéale et la réduction des dépenses ou les sacrifices à court terme annulent les avantages de la retraite pour laquelle vous avez travaillé toute votre vie. De surcroît, compte tenu de votre revenu fixe et de vos dépenses imprévues, pouvez-vous vraiment vous permettre de continuer à payer des intérêts chaque mois?

Idéalement, vous ne devriez pas prendre votre retraite avant d’avoir remboursé toutes vos dettes, notamment les soldes de cartes et de marges de crédit, de prêts hypothécaires, de prêts-auto et de prêts personnels. Même si cela suppose de reporter votre départ à la retraite de quelques années, vous en sortirez gagnant à long terme.

Élaborez un plan

Que vous ayez 26 ou 62 ans, il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour commencer à planifier votre retraite. Dressez un plan de la vie à laquelle vous aspirez à ce moment. Soyez le plus précis possible. Vous aurez ainsi la liberté d’apporter des changements à mesure que votre situation s’éclaircira et aurez le contrôle sur votre retraite.

Calendrier – Quand aimeriez-vous prendre votre retraite? Inscrivez une date précise, que celle‑ci soit dans 30, 10 ou même 5 ans. Ensuite, revenez en arrière afin d’établir des jalons qui marqueront votre progression.

Si vous souhaitez prendre votre retraite à 65 ans, commencez par vous fixer l’objectif de réduire vos dettes de moitié avant 45 ans. Ensuite, déterminez à quel âge vous souhaitez avoir accumulé la moitié, les trois quarts et la totalité de votre épargne-retraite. Décidez du moment où vous serez raisonnablement en mesure de rembourser votre prêt hypothécaire et vos dettes. Enfin, établissez l’âge à compter duquel vous commencerez à toucher les prestations du Régime de pensions du Canada et de la Sécurité de la vieillesse.

Vous pourriez vouloir détailler votre plan encore davantage afin qu’il soit le plus solide possible. Plus votre calendrier sera détaillé et comportera de jalons, plus vous prendrez vos responsabilités et plus vos chances d’atteindre (et même de dépasser) vos objectifs seront bonnes.

Revenu – Quel sera le revenu dont vous aurez besoin pour maintenir un niveau de vie raisonnable pendant votre retraite?

Multipliez par douze les dépenses mensuelles prévues que vous engagerez pendant la retraite ainsi que le résultat par le nombre d’années que vous espérez vivre à compter du début de votre retraite, et vous obtiendrez le montant que vous devez épargner d’ici votre retraite. Divisez ce montant par le nombre d’années entre aujourd’hui et la date prévue de votre départ à la retraite, puis divisez le résultat par douze. C’est le montant que vous devez mettre de côté chaque mois pour atteindre votre objectif de retraite.

Si vous prévoyez que vous aurez besoin de 3 000 $ par mois pour couvrir vos dépenses courantes, que vous espérez vivre 20 ans à compter du début de votre retraite et qu’il reste 25 ans avant cette date, vous aurez besoin, exclusion faite des prestations du gouvernement, d’une épargne-retraite de 720 000 $. Pour atteindre cet objectif, vous devrez épargner environ 3 000 $ par mois.

Budget – Que comptez-vous faire pour vous responsabiliser à l’égard de votre calendrier et de vos objectifs d’épargne? L’établissement d’un budget est aussi important pour effectuer votre planification à long terme que pour assurer le suivi de vos dépenses mensuelles. Lorsque vous établissez votre budget mensuel, ajoutez des postes expressément pour la réduction des dettes et l’épargne-retraite. Déposez votre épargne dans un REER, un fonds commun de placement ou un compte de placement. Remboursez le capital de vos dettes directement, en commençant par la plus petite.

Durant les mois difficiles, il peut être tentant « d’emprunter » de ces comptes pour compenser des insuffisances, mais n’oubliez pas que vous comptez sur ces placements pour subvenir à vos besoins futurs. Vous arriverez à votre prochain jalon dans quelques années seulement, et vous ne pourrez vous permettre aucune insuffisance à 70 ans.

Nous pouvons vous aider

Même les meilleurs plans ne sont pas infaillibles. Si vous sentez que le surendettement nuit à l’atteinte de vos objectifs de retraite, ne perdez pas espoir. Un syndic autorisé en insolvabilité peut vous aider. À l’occasion d’une consultation confidentielle gratuite, nous passerons en revue votre situation financière et vous fournirons des conseils objectifs afin que vous puissiez choisir l’option qui vous convient le mieux. Que vous soyez admissible à une solution à l’endettement efficace, comme la proposition de consommateur ou la faillite, ou que vous ayez seulement besoin de revenir sur la bonne voie, il est possible de vaincre les dettes et de prendre un nouveau départ sur le plan financier.