Parler d’argent à ses enfants : comment faire les bons choix au bon moment?

Les enfants et les adolescents ont besoin d’améliorer leurs connaissances financières. Voilà un énoncé sur lequel tous peuvent s’entendre. Mais qui devrait les leur enseigner? Tous ne s’entendent pas.

Les parents ne sont pas toujours à l’aise de donner ces enseignements, souvent parce qu’il leur manque eux aussi certaines bases en gestion financière et qu’ils craignent de donner de mauvaises pistes à leurs enfants. D’un autre côté, le système scolaire juge généralement qu’on apprend la gestion financière à l’école de la vie, et donc que ces connaissances ne font pas partie du parcours académique. Comme il y a beaucoup d’autres priorités dans le cursus, le raisonnement est le suivant : que faudra-t-il sacrifier pour faire place à quelque chose qui pourrait très bien être enseigné à la maison?

Il en résulte un système bâclé d’essais et d’erreurs comme celui que nous avons aujourd’hui, où le Canadien moyen doit 1,70 $ pour chaque dollar gagné et où au moins la moitié de la population indique avoir de la difficulté à gérer les finances de base du ménage.

Bien sûr, si rien ne change à l’échelle gouvernementale, il appartient aux parents de relever le défi du mieux qu’ils peuvent. Voici un aperçu général des concepts financiers que les enfants sont mentalement et émotionnellement en mesure de comprendre, ainsi que quelques astuces pour alimenter et guider vos discussions.

Niveau 1 : à six ou sept ans

Concentrez-vous sur les concepts de base liés au revenu, à l’épargne et à la prise de décisions essentielles.

  1. Comment et pourquoi gagner de l’argent : discutez des raisons pour lesquelles vous travaillez tous les jours, de la nature de votre travail et de la façon dont cela se traduit en résultats tangibles comme de la nourriture, une demeure, des vêtements et des loisirs pour toute la famille.
  2. Fonctionnement de l’épargne : parlez du besoin de mettre une partie de votre argent de côté chaque mois en cas d’urgence (par exemple, au cas où la voiture tomberait en panne), ainsi que du besoin d’épargner pour les choses que vous voulez, mais que vous ne pouvez pas vous permettre pour l’instant (comme des vacances à Disneyland).
  3. Souhaits, besoins et manque : expliquez la différence entre les besoins et les souhaits, et expliquez à vos enfants que la plupart des gens ont tendance à vouloir plus de choses qu’ils n’ont d’argent à dépenser. Fournissez-leur des stratégies mentales et émotionnelles pour les aider à décider si une chose est un besoin ou un souhait, et s’ils peuvent se la payer.
  4. Coût de l’opportunité : parlez des conséquences de leurs décisions d’aujourd’hui sur les résultats de demain. Par exemple, le dollar qu’ils dépensent sur des bonbons est un dollar qu’ils ne peuvent pas mettre de côté pour un nouveau vélo. Une heure passée à regarder la télévision est une heure pendant laquelle ils ne peuvent pas améliorer leur habileté au soccer.

Niveau 2 : à huit et neuf ans

Commencez à leur inculquer des compétences financières concrètes et offrez-leur une perspective pratique sur l’argent.

  1. Comment utiliser un compte bancaire : ensemble, ouvrez un compte épargne jeunesse et discutez du fonctionnement des dépôts, des retraits et des intérêts. Expliquez-leur également l’importance de protéger leur carte de guichet et leur NIP.
  2. Biens et services : expliquez-leur les raisons derrière le coût des biens de consommation (par exemple, les coûts de production et d’expédition, la paie des employés en magasin, la différence entre les marques et les génériques, etc.), comment fonctionne la rémunération (commission, salaire horaire, pourboire, etc.) et comment bien rentabiliser chaque dollar dépensé.
  3. La différence entre la fiction et la réalité : discutez du fait que les émissions de télévision et les films ne peignent pas un portrait réaliste de la richesse et de la vie, et de l’importance de réduire leurs attentes en ce qui a trait aux dépenses communes comme la grandeur de la maison et le type de véhicule que l’on peut se permettre avec un salaire moyen.
  4. Salaire et argent de poche : commencez à leur offrir une petite allocation hebdomadaire en guise de rémunération pour avoir accompli certaines tâches, comme sortir les ordures, nettoyer leur chambre, vider le lave-vaisselle. S’ils n’accomplissent pas leurs tâches, ils n’ont pas droit à leur argent de poche.

Niveau 3 : à 10 et 11 ans

Développez des compétences pratiques en lien avec l’utilisation et la gestion responsables de l’argent.

  1. Permettez les transactions en ligne et les paiements par carte de débit supervisés : expliquez-leur les normes et processus de base qui entrent dans l’achat et le paiement d’articles en magasin ou en ligne et permettez à vos enfants d’effectuer des achats (pour eux ou pour vous) sous votre supervision.
  2. Budget et planification des achats : discutez de l’importance d’un budget et montrez-leur comment en faire un. Utilisez le vôtre comme exemple si vous êtes à l’aise de le faire, ou inventez-en un. Encouragez-les à créer un budget mensuel en fonction de leurs objectifs actuels de dépenses et d’épargne (par exemple, de l’argent de poche, un nouveau vélo, une voiture pour leurs 16 ans, l’université, etc.).
  3. Introduction au crédit : expliquez ce qu’est le crédit, comment ça fonctionne et pourquoi les gens l’utilisent. Assurez-vous de mettre l’accent sur les dangers de la surutilisation du crédit et des conséquences de ne pas payer les factures à temps.

Niveau 4 : entre 12 et 14 ans

C’est le temps de passer à la vitesse supérieure. Présentez-leur certains des concepts qui font que la gestion de l’argent n’est plus qu’additions et soustractions.

  1. Salaire brut et salaire net : expliquez les retenues à la source les plus courantes (par exemple, l’impôt sur le revenu, l’assurance-emploi, le RPC, les prestations-maladie, etc.) et pourquoi ce qu’ils empochent sera souvent bien moins que ce qu’ils gagnent au travail.
  2. L’influence du marketing et de la publicité : discutez des tactiques courantes utilisées par les annonceurs (Photoshop, énoncés irréalistes, évaluations simulées, image de marque, etc.) pour embellir leurs produits ou services et les rendre plus attrayants ou en augmenter la valeur.
  3. Droits des consommateurs : parlez des lois et des ressources à leur portée dans le cas où ils seraient floués ou traités injustement par un détaillant ou un fournisseur de services (par exemple, les lois qui encadrent les politiques de remboursement).
  4. Intérêts simples, intérêts composés et conséquences sur l’épargne et l’emprunt : expliquez le fonctionnement et le calcul des intérêts, ainsi que la façon dont ils peuvent être à la fois un avantage en faisant augmenter l’épargne et un danger pouvant rendre les dettes de plus en plus difficiles à gérer. Faites la différence entre les intérêts simples et composés sur plusieurs années.

Niveau 5 : entre 15 et 17 ans

Préparez-les pour l’indépendance financière.

  1. Premier emploi : expliquez-leur comment rédiger un CV et une lettre de présentation, développer des compétences en entrevue, négocier un salaire, gérer un revenu, réussir et avancer au travail. Montrez-leur la différence entre un salaire annuel et un taux horaire.
  2. Contrats 101 : discutez de la façon de lire un contrat et de savoir ce à quoi ils conviennent avant de s’inscrire à tout service (cellulaire, carte de crédit, Internet, télévision, bail, etc.).
  3. Comment se servir du crédit : parlez de l’objectif de l’utilisation de différents types de crédit (carte de crédit, marge de crédit, prêt personnel, financement auto, prêt hypothécaire, etc.) et des pratiques exemplaires qui y sont liées. Expliquez ce qu’est la cote de crédit et son fonctionnement, ce que sont les mises de fonds et comment éviter de devenir criblé de dettes.
  4. Services bancaires avancés : discutez des différents produits et services offerts par les banques ainsi que du moment où ils peuvent être appropriés (par exemple, l’autorisation de découvert, l’assurance, les certificats de placement garanti, les fonds communs de placement, les REER, etc.).

Apprenez ensemble

Votre librairie, votre bibliothèque de quartier et Internet regorgent d’excellentes ressources pour obtenir des outils instructifs, stimulants et adaptés à l’âge des enfants. Pensez à les inclure dans vos conversations et amusez-vous. Moins ces leçons semblent être du travail et plus elles semblent être un processus de découverte sans fin, plus votre enfant se sentira engagé.

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada offre également de nombreuses ressources gratuites desquelles puiser, toutes adaptées à l’âge des enfants.