Quelle incidence la fluctuation des taux d’intérêt peut-elle avoir sur les Canadiens?

2015-08-25

Comme je travaille en insolvabilité depuis plusieurs années, j’ai connu l’époque où les taux d’intérêt étaient largement supérieurs à ceux d’aujourd’hui. En effet, dans les années 80, les taux hypothécaires dépassaient parfois 20 % (non, ce n’est pas une faute de frappe). À l’heure actuelle, les taux d’intérêt sont historiquement bas. Bien que cette situation ne saurait perdurer encore longtemps, personne ne peut dire à quel moment les taux reviendront à leurs niveaux historiques.

Pourquoi les taux d’intérêt fluctuent-ils? Les facteurs qui contribuent à la fluctuation des taux d’intérêt sont variés et complexes : la solidité de l’économie, laquelle influe sur l’offre et la demande de fonds, la politique budgétaire, la politique monétaire ainsi que les taux d’inflation et d’inflation anticipé. Pour les investisseurs, il importe de bien comprendre les prévisions des taux d’intérêt au moment d’évaluer leurs investissements.

En quoi cela concerne-t-il le Canadien moyen?

Partons de l’hypothèse que vous avez une hypothèque de 500 000 $ assortie d’un taux d’intérêt de 3 %, soit l’équivalent des taux d’intérêt moyens actuellement disponibles. Si la durée de votre prêt hypothécaire ainsi que vos paiements mensuels se situent dans la normale, vous devrez débourser 2 366 $ par mois. Si les taux d’intérêt devaient revenir à 5 %, ce qui serait plus représentatif des taux hypothécaires historiques, vos paiements mensuels grimperaient à 2 908 $. Il s’agit d’une hausse de 542 $ par mois pour toute la durée restante de votre prêt hypothécaire. Une hausse des taux d’intérêt de 2 % se traduit par une hausse de 23 % de vos versements hypothécaires. Une augmentation aussi importante de vos dépenses mensuelles pourrait, dans le meilleur des cas, s’avérer difficile à gérer. Pourtant, les versements hypothécaires d’un grand nombre de Canadiens atteignent des niveaux encore plus élevés, notamment à Toronto, à Vancouver, à Calgary et, étonnamment, ici à Regina.

L’augmentation des paiements pour les voitures, les bateaux et les autres biens de consommation serait moins importante, car la durée de ces prêts est beaucoup plus courte. Ceci étant dit, les personnes qui paient des intérêts sur des marges de crédit seulement verraient elles aussi leurs coûts augmenter de façon importante.

Quelles leçons pouvons-nous en tirer?

  • Soyez conservateur en ce qui a trait au montant de dette que vous contractez.
  • Lorsque vous contractez une dette supplémentaire, assurez-vous que votre budget vous permet d’absorber les hausses imprévues de frais d’intérêt.
  • Remboursez vos dettes le plus rapidement possible.
  • Si vous le pouvez, obtenez que vos paiements soient fixés à un niveau qui vous permettra de respecter votre budget.
  • À l’heure actuelle, compte tenu des risques élevés liés aux prêts hypothécaires à taux variable, vous pourriez étudier la possibilité d’obtenir un prêt hypothécaire à taux fixe afin de stabiliser vos paiements.

Bien entendu, lorsqu’il est question de taux d’intérêt, il serait fort utile de pouvoir prédire l’avenir. Avant de découvrir ce que ce dernier nous réserve cependant, les Canadiens devront se résigner à faire preuve de prudence et de responsabilité dans la gestion et la négociation de leurs dettes.