Indice des dettes à la consommation de MNP : Dans le contexte de la pandémie, les Québécois sont plus pessimistes que jamais à l’égard de leurs finances

Près de la moitié d’entre eux se disent préoccupés par leurs dettes, une hausse de 16 points par rapport à décembre

MONTRÉAL (Québec), le 22 juin 2020 – La crise mondiale provoquée par la COVID-19 s’est traduite par des perturbations financières sans précédent pour les résidents du Québec, à un moment où les finances personnelles de bon nombre d’entre eux étaient déjà source de stress. Le dernier indice des dettes à la consommation de MNP compilé plus tôt ce mois-ci montre que jamais les Québécois n’ont été aussi préoccupés par leurs dettes. Près de la moitié d’entre eux (47 %) se disent tracassés par leur niveau d’endettement actuel, soit une hausse notable de 16 points par rapport au dernier sondage en décembre, et le pourcentage le plus élevé jamais enregistré depuis la création de l’indice en 2017.

« Nos résultats montrent combien les ménages canadiens sont vulnérables aux interruptions de revenus. Au cours des prochains mois, nous devrions faire face à deux crises : la pandémie elle-même, et l’éclatement de la bulle de l’endettement des Canadiens », estime Grant Bazian, président de MNP Ltée, un cabinet qui suit les habitudes de consommation des Canadiens et leur perception de leur capacité à honorer leurs obligations financières mensuelles depuis juin 2017.

L’indice des dettes à la consommation de MNP, qui en est à sa douzième édition, se situe actuellement à 93 points (-3 points), le plus bas résultat jamais compilé.

Dans le climat actuel causé par la pandémie, un Québécois sur trois (34 %) dit craindre de perdre son emploi ou affirme qu’un membre de son ménage éprouve une telle crainte, une hausse de 6 points depuis décembre. Un sur cinq (22 %, -4 points) croit qu’il serait incapable de s’en sortir financièrement sans contracter plus de dettes s’il devait perdre son emploi, subir une baisse de salaire ou occuper un emploi saisonnier.

« Que ce soit au chapitre du salaire, des économies ou du portefeuille d’actions, les finances de tous ont été mises à l’épreuve d’une manière ou d’une autre. Mais la situation financière de ceux qui étaient déjà lourdement endettés est sur le point de devenir critique », explique Frédéric Lachance, expert en gestion de l’endettement au bureau de MNP Ltée à Montréal.

Environ la moitié (52 %, +4 points) des Québécois frôlent l’insolvabilité, c’est-à-dire qu’ils sont à 200 $ ou moins de ne pas pouvoir régler toutes leurs factures mensuelles. Ainsi, un répondant sur quatre (25 %) affirme être déjà incapable de remplir toutes ses obligations financières chaque mois.

En dépit des faibles taux d’intérêt, des politiques monétaires mises de l’avant et de la flexibilité des prêteurs, ce qui devrait aider les Québécois à traverser la crise, beaucoup auront besoin d’un soutien supplémentaire.

« Perdre son revenu du jour au lendemain est une terrible expérience, mais l’une des pires choses que les ménages peuvent faire, c’est de paniquer et de remplir leurs cartes de crédit, ou encore de contracter des prêts sur salaire, met en garde M. Lachance. S’ils sont à risque d’omettre un paiement, ils devraient communiquer avec leurs créanciers immédiatement et faire appel à un professionnel autorisé ».

Les syndics autorisés en insolvabilité peuvent garantir une protection légale contre les créanciers et accompagner les personnes endettées pendant une proposition de consommateur ou une faillite. Seuls professionnels en gestion de l’endettement dont le travail est régi par le gouvernement, ils ont pour mandat d’aider les débiteurs à redresser leurs finances et, quand la situation l’indique, à éviter la faillite en négociant une entente avec leurs créanciers.

« Lorsqu’il est question de finances personnelles, ceux qui croulent déjà sous les dettes et perdent subitement leur emploi doivent emprunter les bons canaux pour obtenir de l’aide. Il existe un système conçu pour leur permettre de retrouver la stabilité financière », souligne-t-il.

À propos de MNP Ltée

MNP Ltée, une division du cabinet comptable national MNP sencrl, srl, est le plus important groupe de professionnels en insolvabilité au Canada. Depuis plus de 50 ans, notre équipe chevronnée de conseillers et de syndics autorisés en insolvabilité travaille avec les particuliers pour les aider à surmonter leurs difficultés financières et à reprendre leurs finances en main. Comptant plus de 230 bureaux au pays, MNP aide chaque année des milliers de Canadiens qui éprouvent de graves problèmes d’endettement. Visitez notre site Web au MNPdettes.ca pour communiquer avec un syndic autorisé en insolvabilité ou utiliser gratuitement nos outils d’autoévaluation de l’endettement.

Compte tenu des mesures d’éloignement social actuellement en place, MNP Ltée offre des consultations gratuites par téléphone et par vidéoconférence (Skype, Messenger, Zoom, FaceTime, etc.). L’équipe de syndics autorisés en insolvabilité de MNP Ltée est autorisée par la loi à aider les personnes éprouvant des difficultés financières à faire des choix judicieux pour gérer leurs dettes pendant la crise.

À propos de l’indice des dettes à la consommation de MNP

L’indice des dettes à la consommation de MNP permet de prendre le pouls des Canadiens à l’égard de leur endettement et de mesurer leur capacité à payer leurs factures, à faire face aux imprévus et à absorber les hausses de taux d’intérêt sans risquer l’insolvabilité. Réalisé par Ipsos et mis à jour chaque trimestre, cet indice est l’un des baromètres les plus fiables de la situation financière des Canadiens. Consultez le MNPdettes.ca pour en savoir plus.

Les données les plus récentes, qui ont servi à produire le douzième indice des dettes à la consommation de MNP, ont été compilées par Ipsos entre le 2 et le 5 mars 2020 pour le compte de MNP Ltée. Dans le cadre de ce sondage, un échantillon de 2 000 Canadiens d’au moins 18 ans ont été interrogés. Une pondération visant à équilibrer les données démographiques a ensuite été réalisée pour s’assurer que la composition de l’échantillon reflète celle de la population adulte selon les données du recensement et pour fournir des résultats représentatifs de l’ensemble de la population. La précision des sondages en ligne d’Ipsos est mesurée au moyen d’un intervalle de crédibilité. Dans le cas présent, les résultats se situent à plus ou moins 2,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, de ceux qui auraient été obtenus si tous les adultes canadiens avaient pris part au sondage. L’intervalle de crédibilité sera plus large parmi les sous-ensembles de la population. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d’autres types d’erreurs, notamment l’erreur de couverture et l’erreur de mesure.

Un sommaire des données pour tout le pays vous sera fourni sur demande.