Quelles sont mes options de gestion de dette?

L’endettement des ménages canadiens est un défi majeur. Le Canadien moyen a actuellement plus de 20 000 $ de dettes non hypothécaires et doit un total d’environ 1,70 $ pour chaque dollar gagné.

La bonne nouvelle : Statistiques Canada a signalé une baisse importante de l’endettement global en 2020. Toutefois, elle provient en grande partie de l’aide gouvernementale associée à la pandémie et de la réduction du nombre d’endroits où les consommateurs pouvaient dépenser leur argent. La hausse des coûts depuis la fin de 2021 et les quelques augmentations potentielles des taux d’intérêt prévues en 2022 rendront difficile cette tendance à la baisse pour de nombreux foyers.

planification du budget et des finances

Des mesures bien plus radicales et durables doivent être prises pour les personnes voulant réduire considérablement leurs dettes. Nous examinons ci-dessous cinq des options les plus sûres et les façons dont elles peuvent contribuer à faire une véritable différence sur vos dettes.

  • Budgétisation et suivi de vos dépenses
  • Demande d’un prêt de consolidation
  • Négociation avec vos prêteurs
  • Collaboration avec un conseiller de crédit bénévole
  • Partenariat avec un syndic autorisé en insolvabilité

Budgétisation et suivi de vos dépenses

Bien que les statistiques varient, la plupart indiquent qu’environ seulement la moitié des Canadiens utilisent régulièrement un budget mensuel. Chaque personne a ses raisons de ne pas préparer de budget : la tâche est trop chronophage, ses revenus et dépenses varient d’un mois à l’autre, elle ne sait pas comment faire, etc.

Toutefois, celles qui s’adonnent périodiquement à la planification et au suivi de leurs dépenses ont tendance à dépenser moins et à avoir moins de dettes, et elles se sentent mieux préparées face aux aléas de la vie. Plusieurs raisons sont en cause.

Un budget est votre plan pour dépenser votre argent

Vous avez un revenu limité, mais un nombre d’endroits potentiellement illimité où le dépenser. Un budget peut vous permettre de visualiser où vous :

  • devez dépenser de l’argent (p. ex., loyer, épicerie, services publics, etc.);
  • devriez dépenser de l’argent (p. ex., épargne, remboursement de dettes, investissements);
  • pourriez dépenser de l’argent (p. ex., magasinage, restaurant, cinéma, etc.).

Plutôt que d’estimer de façon intuitive toutes ces demandes concurrentielles, budgétiser vous permet de hiérarchiser vos dépenses pour correspondre à votre style de vie et à vos objectifs, dans ce cas-ci le remboursement de dettes.

Un budget vous aide à penser clairement

La personne moyenne peut retenir sept renseignements dans sa mémoire primaire à tout moment. Pensez à toutes vos dépenses récurrentes, puis ajoutez le calcul mental requis pour suivre votre progrès; voyez comme il est facile de perdre le fil de ce que vous avez dépensé, de ce que vous devez payer et de votre capacité de vous permettre ce dernier achat impulsif.

Un budget transmet ces calculs à un tableau ou à une feuille de papier fiable. Vous faites un achat, vous l’écrivez et vous le déduisez de votre budget. Voilà une chose de moins à laquelle penser et un peu plus de confiance pour déterminer si vous avez les moyens de payer la prochaine dépense.

Un budget vous permet de mesurer et de suivre votre progrès

En tant qu’humains, nous sommes programmés pour les victoires à court terme. Nous aimons cocher des tâches sur notre liste de choses à faire et passer au prochain défi, et nous détestons la progression lente et fastidieuse vers un objectif distant qui peut prendre des semaines, voire des années à atteindre.

Un budget crée la possibilité de remporter de petites victoires à court terme en nous faisant déterminer des objectifs graduels, constater notre progrès et célébrer les réalisations en cours de route. Cela peut être aussi simple que la réduction de notre facture de chauffage de 20 $ d’un mois à l’autre ou aussi considérable que la diminution de notre dette totale de 500 $ au cours des six prochains mois.

Demande d’un prêt de consolidation

Imaginez que vous voulez remplir d’eau cinq seaux de différentes tailles. Chaque seau a un petit trou de taille variable d’où l’eau fuit lentement. Chaque mois, vous recevez une quantité fixe d’eau à transférer dans chaque seau.

Cet exemple est en fait votre situation de dette :

  • Les seaux sont vos créanciers;
  • L’allocation mensuelle d’eau est votre revenu;
  • La taille du seau est le montant que vous devez;
  • La taille du trou dans le seau est le taux d’intérêt.

Pour remplir les seaux, il ne suffit pas de transférer une quantité d’eau égale dans chacun d’eux tous les mois. Après tout, il faut plus d’eau pour les plus grands seaux, mais les seaux dont les trous sont plus grands se vident plus rapidement. Tout cela est stressant et mélangeant, et vous sentez que vous ne faites jamais ce qu’il faut.

Un prêt de consolidation vous permet essentiellement d’échanger tous vos seaux contre un seul grand seau avec un plus petit trou au fond. Votre tâche est maintenant plus facile, puisque vous pouvez verser chaque mois toute votre eau dans ce seau. Qui plus est, il s’échappe moins d’eau, donc vous pouvez le remplir plus rapidement.

Quelques remarques sur les prêts de consolidation

Cela semble être une solution simple, mais il faut prendre en considération certains défis et embûches :

  1. Cessez votre utilisation du crédit – Un prêt de consolidation vous permet de rembourser différentes dettes (cartes de crédit, marges de crédit, etc.). En réalité, rien ne vous empêche d’utiliser ces comptes et par le fait même de doubler votre dette. Vous devez vous engager à ne pas utiliser ces comptes ou à les annuler au besoin.
  2. Surveillez le taux d’intérêt – Payer plus d’intérêts qu’il ne le faut n’a pas de sens. Si l’on vous offre un prêt de consolidation à un taux d’intérêt de 10 %, cela réduira le coût des cartes de crédit qui demandent 20 % d’intérêt. Cependant, ne l’utilisez pas pour rembourser des dettes dont le taux d’intérêt est plus bas que 10 %.
  3. Faites attention au paiement mensuel – Les paiements mensuels des comptes de crédit renouvelable ont tendance à être bas, car il n’y a pas de date d’échéance pour le remboursement. Un prêt est différent. Même si le montant d’intérêt est moindre, le paiement peut être plus élevé, car vous devez rembourser le prêt en trois ou cinq ans. Assurez-vous que le paiement mensuel convient à votre budget.
  4. Êtes-vous admissible? – Vérifiez votre dossier de crédit et votre cote de crédit avant de demander un prêt de consolidation. Vous devez généralement avoir une cote de crédit de 650 ou plus pour être admissible à un montant, un taux d’intérêt et des conditions de remboursement favorables. Une cote plus basse que cela fera non seulement en sorte que votre demande sera probablement rejetée, mais l’enquête de crédit aura un impact sur votre cote de crédit.

Négociation avec vos prêteurs

« Non » est un mot qui fait peur. Nous endurons souvent beaucoup d’instabilité et d’incertitude simplement pour éviter de l’entendre. Il n’y a qu’un problème : en évitant les « non », vous êtes assurés de ne jamais entendre le « oui » qui pourrait avoir une incidence considérable sur vos dettes.

Décrochez le téléphone et appelez vos créanciers. Demandez-leur s’ils peuvent réduire votre taux d’intérêt d’un pourcentage précis (p. ex., 5 %). Peut-être répondront-ils non, auquel cas votre situation n’est pas pire qu’avant. Par contre, ils pourraient dire oui, ce qui ferait diminuer votre paiement mensuel, vous permettant d’augmenter le montant allant vers le solde principal et de rembourser votre dette plus rapidement.

La conversation n’a pas besoin de se terminer là non plus. Il y a plein de questions additionnelles ou de suivi à poser qui pourraient aussi avoir une influence importante :

  • Serait-il possible de reporter un versement, sans intérêt ni pénalité?
  • Puis-je prolonger l’échéance de mon prêt pour diminuer mes paiements mensuels?
  • Offrez-vous une autre carte de crédit à taux d’intérêt réduit?
  • Et plus encore.

Faites-le mettre par écrit

Les ententes avec vos créanciers ne sont pas juridiquement contraignantes. Si vous obtenez un « oui », demandez des précisions et faites-les mettre par écrit. Passez en revue tout document que vos créanciers vous envoient pour vérifier (a) qu’il reflète toutes les conditions convenues et (b) que cela n’aura pas d’effet négatif sur vos finances, vos dettes et votre cote de crédit.

Ne signez rien avec quoi vous n’êtes pas à l’aise et répondez par écrit en indiquant clairement que vous n’acceptez pas les conditions révisées.

Collaboration avec un conseiller de crédit bénévole

Si vous n’êtes toujours pas à l’aise de négocier avec vos créanciers ou si vous constatez que ces négociations sont improductives, pensez à collaborer avec un professionnel compétent qui peut faire ce travail pour vous.

Les cabinets de conseillers de crédit offrent une gamme de services pour vous aider à bien comprendre vos dettes et vos défis financiers, à négocier avec les créanciers et, bien souvent, à rembourser vos dettes rapidement.

L’une des options les plus courantes est un plan de gestion de la dette (PGD), où un conseiller de crédit négocie avec vos créanciers pour réduire les intérêts à payer sur vos dettes. Vous versez un seul paiement mensuel au conseiller de crédit (pendant un maximum de cinq ans) et celui-ci rembourse directement vos créanciers.

Avantages des conseils de crédit

Il existe de nombreux avantages à collaborer avec un conseiller de crédit bénévole, et MNP suggère souvent ce service à ses clients au besoin. Voici quelques-uns des avantages :

  • Une perspective éclairée sur les habitudes de budgétisation et les occasions de réduction des coûts;
  • La revendication auprès des créanciers et la capacité de négocier des taux d’intérêt réduits;
  • La consolidation de plusieurs dettes en un paiement mensuel abordable (p. ex., un PGD).

Inconvénients des conseils de crédit

Il y a également certains inconvénients possibles qu’il est important de connaître lors d’une collaboration avec un conseiller de crédit. En voici quelques-uns :

  • De nombreux services de conseils de crédit, même les conseillers bénévoles, exigent des frais initiaux;
  • Un PGD et d’autres services connexes auront une influence négative sur votre cote de crédit;
  • Vous devez rembourser le montant total de votre dette en souffrance;
  • Les ententes avec les créanciers ne sont pas juridiquement contraignantes; les créanciers peuvent choisir de ne pas collaborer avec le conseiller de crédit ou de se retirer de l’entente à tout moment;
  • Il n’y a aucune protection contre les mesures de recouvrement ou les décisions judiciaires;
  • Les services de conseils de crédit ne sont pas sous réglementation fédérale, et la supervision varie d’une province à l’autre.

Partenariat avec un syndic autorisé en insolvabilité

Au Canada, les syndics autorisés en insolvabilité sont régis par la Loi sur la faillite et l’insolvabilité et sont les seuls professionnels en gestion de dettes au pays pouvant administrer des propositions de consommateur et des faillites. Leur permis leur donne plusieurs responsabilités importantes, comme l’obligation de mener une évaluation objective de votre situation financière et de donner une opinion impartiale de votre meilleure option.

Chez MNP, nous offrons une consultation confidentielle gratuite à tous les résidents canadiens afin d’évaluer leur situation financière et leur montrer le chemin du soulagement de dettes permanent. Cette rencontre est sans frais, vous n’avez pas à opter pour aucun des services qu’offre MNP et vous n’avez pas à attendre de ne plus être en mesure de rembourser vos dettes.

En fait, plus vous communiquez avec nous rapidement, plus nous aurons d’options à vous proposer et moins il sera probable qu’une proposition de consommateur ou qu’une faillite vous soit avantageuse. Nous pouvons discuter de votre budget et de prêts de consolidation, et nous pourrions même vous recommander à un conseiller de crédit bénévole dans votre région.

Cela étant dit, il est possible que la proposition de consommateur ou la faillite soit la meilleure option et même la solution la plus rapide et la plus rentable pour vous soulager de vos dettes une fois pour toutes.

Proposition de consommateur

Dans le cas d’une proposition de consommateur, le syndic autorisé en insolvabilité évalue votre revenu et vos dépenses, et détermine le montant que vous pouvez vous permettre de payer chaque mois. Il utilise ce montant pour calculer un règlement équitable auprès de vos créanciers non garantis (p. ex., cartes de crédit, prêts personnels, marges de crédit) que vous payez en un seul versement ou mensuellement sur un maximum de cinq ans.

Si la majorité de vos créanciers non garantis (51 % par montant dû) vote en faveur de la proposition, celle-ci devient juridiquement contraignante pour tous vos créanciers non garantis. Vous versez un montant forfaitaire ou mensuel directement au syndic, qui rembourse vos créanciers.

Avantages de la proposition de consommateur

  • Vous remboursez moins que ce que vous devez;
  • Les paiements sont sans intérêts;
  • Une fois la proposition acceptée, les créanciers non garantis ne peuvent pas y renoncer ou choisir de ne pas y participer;
  • Elle protège les biens contre la liquidation ou la reprise de possession;
  • Les agents de recouvrement ne peuvent pas vous contacter, saisir votre salaire ou demander une décision judiciaire;
  • Vous avez un échéancier précis pour la fin de votre endettement;
  • Deux séances de consultation vous permettent d’améliorer vos compétences de gestion du budget et du crédit;
  • Il n’y a pas de frais initiaux (les frais du syndic proviennent des paiements mensuels);
  • Il n’y a pas de pénalité si vous remboursez votre proposition d’avance.

Inconvénients de la proposition de consommateur

  • Elle a un effet négatif sur votre cote de crédit pendant les trois ans suivant sa fin;
  • Vous ne pouvez pas choisir les créanciers qui y seront inclus;
  • Si les créanciers votent contre votre proposition (et qu’un montant révisé ne fonctionne pas avec votre budget), vous devrez déclarer faillite;
  • Elle sera résiliée si vous ratez trois paiements consécutifs ou que vous ne participez pas aux séances de consultation financière.

Faillite

Le processus de faillite comprend la renonciation à certains biens et possiblement à une portion de votre revenu en échange d’une annulation de votre dette et d’un nouveau départ financier. Au début de votre faillite, vous déclarerez la totalité de vos dettes, de vos revenus et de vos biens au syndic autorisé en insolvabilité. Celui-ci déterminera ensuite les biens que vous pouvez conserver, ceux que vous devez céder et, s’il y a lieu, le montant que vous devrez verser vers votre faillite chaque mois.

Le syndic autorisé en insolvabilité liquidera (c.-à-d. vendra) tout article que vous cédez et distribuera tout paiement additionnel au profit de vos créanciers. Vous continuerez à déclarer vos revenus et dépenses mensuels au syndic jusqu’à la fin de la faillite (9 mois pour une première faillite sans paiements et 21 pour une première faillite avec paiements).

Si vos créanciers et le syndic autorisé en insolvabilité sont satisfaits que vous avez répondu à toutes vos obligations applicables à la fin de la période qui vous concerne, toutes les dettes comprises dans votre faillite seront épongées.

Avantages de la faillite

  • Vous remboursez moins que ce que vous devez;
  • Vous vous libérez de vos dettes en mois de deux ans (pour une première faillite);
  • Les créanciers ne peuvent pas refuser une faillite;
  • Vos régimes enregistrés (p. ex., REER) sont protégés;
  • Les agents de recouvrement ne peuvent pas vous contacter, saisir votre salaire ou demander une décision judiciaire;
  • Deux séances de consultation vous permettent d’améliorer vos compétences de gestion du budget et du crédit.

Inconvénients de la faillite

  • Elle a un effet négatif sur votre cote de crédit pendant les sept ans suivant sa fin (dans le cas d’une première faillite);
  • Vous ne pouvez pas choisir les créanciers qui y seront inclus;
  • Vous devez céder les biens non protégés par les exemptions provinciales (ou payer leur valeur nette réelle pour les conserver);
  • Elle nécessitera possiblement des versements mensuels additionnels si votre revenu dépasse une certaine limite;
  • Une hausse de votre revenu (p. ex., une augmentation de salaire, un profit imprévu, etc.) peut déclencher des obligations de paiement et allonger la durée de la faillite;
  • La libération peut être assujettie à une audience d’un tribunal (et à des obligations additionnelles) si vos créanciers ou le syndic s’y opposent;
  • Il y a des frais initiaux, conformément à la loi fédérale.