Les avantages et les inconvénients de la dette conjointe et du financement conjoint

Bon nombre de projets pourraient vous inciter à contracter une dette conjointe, qui vont de l’achat d’une résidence avec votre tendre moitié au lancement d’une entreprise avec un ami. Mais même si l’option est sur la table, ça ne signifie pas pour autant que c’est une bonne idée.

Certes, plusieurs des scénarios s’avèrent mutuellement profitables. Après tout, la mise en commun de vos ressources financières vous ouvre à des ambitions que vous ne pourriez réaliser seul. Mais il existe aussi d’innombrables récits d’horreur où argent et relations ne faisaient pas bon ménage, sans compter les répercussions possibles sur le dossier de crédit, l’harmonie dans le couple et la sécurité financière à long terme.

Comme tout dans la vie, il n’y a pas qu’un seul côté à la médaille. En fin de compte, tout revient à savoir comment les points positifs et négatifs s’appliquent à votre situation, et à prendre une décision en connaissance de cause avant d’apposer sa signature.

Avantages et inconvénients sur votre cote de crédit

L’incidence pourrait être positive ou négative, principalement parce que vos antécédents de crédit respectifs seront pris en considération dans l’équation. Si vous avez tous deux géré votre argent avec soin et pris l’habitude de faire vos paiements à temps, les répercussions sur vos cotes de crédit pourraient s’avérer positives. Pour ce faire, cependant, vous devez tous les deux :

  • Payer en entier toutes vos factures dans les délais
  • Avoir la discipline d’utiliser moins de 30 % du crédit total disponible
  • Ne pas avoir eu recours à la faillite ou à une proposition de consommateur
  • Ne pas effectuer à répétition des demandes de crédit

C’est dans l’ordre du possible, mais il y a fort à parier que l’historique de crédit de l’un est plus faible que celui de l’autre, ou que l’un d’entre vous est plus susceptible de se retrouver dans une situation financière précaire. Le cas échéant, les effets peuvent être dommageables pour l’autre.

Prenons un scénario où vous avez financé conjointement un prêt hypothécaire avec l’être aimé. À l’époque, votre conjointe avait une bonne cote de crédit, mais elle a par la suite perdu son emploi. N’ayant pas de fonds d’urgence, elle peine aujourd’hui à payer sa part de l’hypothèque, elle a plafonné sa carte de crédit et a raté plusieurs paiements.

Dans le meilleur des scénarios, l’utilisation excessive du crédit et les défauts de paiement auront seulement une incidence sur votre notation de crédit et vous complexifieront la tâche lors d’un prochain emprunt. En revanche, vous risquez aussi d’éprouver des problèmes pour renouveler l’hypothèque ou obtenir un taux d’intérêt intéressant, même que le prêteur pourrait se demander s’il a envie de vous garder comme client.

La responsabilité des dettes impayées du partenaire

Il est essentiel de comprendre que les deux parties sont responsables à parts égales du remboursement d’une dette conjointe. Qu’importe l’instigateur de la dette ou votre entente sur la division des paiements, aux yeux du prêteur (et des tribunaux), toute personne dont le nom est associé à une demande de prêt, que ce soit comme codébiteur ou cosignataire, s’expose à des mesures de recouvrement, à des saisies-arrêts de salaire ou aux décisions d’un tribunal concernant le recouvrement de tout paiement dû.

Prenons un autre scénario pour comprendre en quoi la situation pourrait poser problème.

Imaginons que vous et votre époux avez une carte de crédit conjointe pour l’épicerie et les courses. Vous vous mettez d’accord de ne l’utiliser que pour les coûts en commun et de partager les paiements mensuels également. Quelques mois plus tard, vous réalisez que votre partenaire a fait plusieurs dépenses personnelles – et a rempli la carte – en ne réglant pas sa part. Vous décidez de lui en parler, ce qui mène à une dispute. Il ramasse ses affaires et part.

Épouvantable, n’est-ce pas? Pourtant, le vrai drame ici est que votre obligation financière n’est pas partie, elle. Vous pourriez prendre un avocat pour traîner votre partenaire en cour afin de lui soutirer la part impayée. Entretemps, la société émettrice de cartes de crédit voudra tout de même recevoir ses paiements mensuels minimaux, et faute de mieux, vous devrez vous en charger si vous ne voulez risquer d’hypothéquer lourdement votre propre avenir financier.

Un stress supplémentaire dans la relation

Il est vrai qu’une certaine mise en commun des fonds est pratiquement inévitable dans un concubinage, surtout si vous vivez sous le même toit. Vous avez des dépenses communes et il est normal de se tenir l’un et l’autre responsable des objectifs financiers partagés. Cela dit, ajouter à l’équation l’endettement commun peut vite transformer ce qui était d’abord une saine préoccupation en un conflit impossible à gérer.

N’allez jamais contracter une dette avec qui que ce soit, partenaire de vie, d’affaires ou ami, avant de discuter ouvertement de vos habitudes de gestion financière et d’établir si elles sont compatibles. Vous avez besoin de vous faire confiance, de définir vos attentes et de mettre des limites sur l’utilisation et le remboursement de la dette conjointe.

Voici quelques façons d’alimenter la conversation :

  • Comment faites-vous votre budget et gérez-vous vos finances?
  • Quand payez-vous généralement vos factures?
  • Comment vivez-vous avec l’idée d’une dette impayée?
  • À quel point êtes-vous à l’aise de parler d’argent?
  • Êtes-vous consciencieux en matière d’épargne? Êtes-vous tous les deux parés à une urgence financière?
  • Que pensez-vous des dépenses impulsives et comme gérez-vous ces envies d’acheter?
  • Quelles seront les règles de base de l’utilisation et du remboursement de l’emprunt conjoint?
  • Quelles balises pouvez-vous établir en vue d’aborder calmement et poliment le sujet, et d’éviter que la conversation ne tourne au vinaigre?

Si vous êtes sur la même longueur d’onde après cette discussion, vous pourriez peut-être contracter une dette conjointe sans trop d’anicroches. Souvenez-vous cependant que ce ne sera pas toujours une partie de plaisir. Vous devez anticiper les défis et vous y préparer pour mieux les relever le temps venu.

La mise en commun du pouvoir d’achat peut réduire le taux d’intérêt et l’endettement total

Votre cote et dossier de crédit ne sont pas les seuls éléments pris en compte dans la décision de vous octroyer un prêt (et à quel taux d’intérêt). Sont également considérés comme facteurs :

L’importance de la mise de fonds – La somme que vous versez d’emblée sur le capital d’emprunt. Plus elle est grosse, moins vous devrez vous endetter pour l’objet convoité.

Prenons l’exemple qui suit : vous souhaitez acheter un bateau neuf de 20 000 $. Vous réussissez à avancer 10 000 $, donc le capital initial de votre prêt se chiffre à 10 000 $. Si à la mise en commun de vos ressources conjugales vous constituez une mise de fonds de 15 000 $, la valeur du capital de l’emprunt sera alors de 5 000 $, soit un montant beaucoup moins risqué pour le prêteur.

Vos revenus potentiels totaux – Le montant que vous pouvez consacrer au remboursement de votre dette mensuellement. Plus vos revenus sont élevés, moins le prêteur craindra que vous ratiez des paiements ou que vous soyez en situation de défaut.

Bon nombre de facteurs joueront sur l’établissement de votre taux d’intérêt, y compris le risque que le prêteur accepte de prendre. Plus le risque est élevé, plus le taux d’intérêt le sera aussi, et plus le prêt qu’on sera disposé à vous accorder sera petit. En unissant vos ressources, vous pourriez vraisemblablement épargner une importante somme dès le départ (mise de fonds) et sur la durée du prêt (faibles taux d’intérêt).

Plus de ressources financières pour éponger rapidement sa dette

Nonobstant tous les autres facteurs, si vous êtes plusieurs à mettre votre argent en commun, vous avez nécessairement plus de moyens pour effectuer vos paiements. Ce faisant, il est normalement possible de verser un montant supérieur à celui minimalement exigé chaque mois, ce qui permet un remboursement plus rapide et la réduction de l’intérêt total pendant la durée de la dette.

Ainsi, lorsqu’elles sont traitées avec diligence, les dettes conjointes sont susceptibles d’être moins lourdes et contraignantes. Cependant, méfiez-vous du piège redoutable qui vous guette, soit celui de miser sur votre pouvoir d’achat combiné pour contracter une dette encore plus élevée.

Reprenons ce bateau d’une valeur de 20 000 $. Si à deux vous cumulez une mise de fonds de 15 000 $, vous n’auriez besoin que d’un prêt de 5 000 $. Comme vous aviez en tête d’emprunter 10 000 $, pourquoi ne pas alors opter pour un plus gros bateau à 25 000 $?

Au lieu de tirer parti de vos ressources communes pour effectuer l’achat prévu et le rembourser rapidement, vous devrez vous contenter des paiements mensuels minimaux. L’échéance du prêt sera aussi longue que si vous aviez acheté seul le bateau le moins cher, et vous devrez assumer la charge d’intérêts maximale. Bien entendu, votre bateau est légèrement plus luxueux, mais le jeu en vaut-il la chandelle?

Des solutions à l’endettement qui changent une vie

Si vous avez cosigné un prêt ou détenez une dette conjointe que vous peinez à rembourser, nous pouvons vous aider – que votre partenaire soit encore dans le portrait ou non. Prenez rendez-vous dès maintenant avec un syndic autorisé en insolvabilité pour une consultation confidentielle gratuite, et laissez-le vous expliquer comment il peut vous être utile. Au cours de cette première rencontre qui ne vous engage à rien, il se penchera sur votre situation financière, abordera vos enjeux et objectifs, et vous proposera des moyens de repartir à neuf sur le plan financier.

Vous pourriez être admissible à une solution officielle, comme la faillite ou la proposition de consommateur, et vous affranchir ainsi de vos dettes dans des délais aussi brefs que neuf mois après le dépôt initial. Si une autre option vous sied, par exemple, la consolidation de dettes ou du soutien pour planifier votre budget, le syndic autorisé en insolvabilité pourra vous orienter vers la bonne personne. Qu’importe la solution qui vous parle le plus, il s’assurera que vous avez toutes les clés en main pour prendre la bonne décision.

N’attendez pas. Contactez MNP dès aujourd’hui afin de cesser de jongler avec vos dettes une fois pour toutes.