Les conjoints devraient-ils avoir des comptes bancaires distincts?

Voilà une question qu'il faut malheureusement se poser et pour laquelle il n'existe aucune réponse toute faite. Lorsque deux personnes se marient, la loi unit leurs finances et leurs responsabilités en la matière. Dans bien des cas, un compte conjoint aidera les couples à atteindre leurs objectifs financiers communs et à mesurer la contribution de chacun des époux. Toutefois, cette solution présente certains inconvénients, le premier étant la perte de l'indépendance financière, qu'elle soit réelle ou simplement une perception.

Un sondage récent nous apprenait que 58 % des couples détiennent un compte conjoint. Ce nombre passe à 65 % chez les 55 ans et plus, mais chute à 29 % chez la génération Y. Avec un tel écart, il est difficile de fonder sa décision sur celle de la majorité.

Tout compte fait, les couples doivent choisir la solution qui leur convient, celle qui leur permettra d'atteindre leurs objectifs financiers et de tenir les deux époux responsables, mais aussi qui favorisera une communication ouverte et un partage équitable des responsabilités financières.

Voici quelques facteurs à considérer dans votre prise de décision :

Avantages d'un compte bancaire individuel

  1. Il responsabilise son détenteur et élimine les luttes de pouvoir sur les questions d'argent.
  2. Il crée une zone tampon entre les partenaires dont les objectifs ou l'approche diffèrent.
  3. Il protège l'un des époux de la saisie des fonds en banque si l'autre éprouve des problèmes de dettes.
  4. Il permet aux deux personnes de conserver leur indépendance financière.
  5. Il oblige les conjoints à demeurer au fait de leurs finances.
  6. Il donne plus de sens aux cadeaux offerts entre les époux que si l'argent provenait d'un compte conjoint.

Avantages d'un compte bancaire conjoint

  1. Il oblige les conjoints à tout se révéler.
  2. Il encourage les couples à communiquer et à établir des objectifs financiers communs.
  3. Il favorise l'établissement d'un bon budget.
  4. Il tient les deux époux responsables des finances de la famille.
  5. Il permet de réduire les frais bancaires.
  6. Il simplifie l'accès aux fonds en cas de décès ou de maladie grave.

Le meilleur des deux mondes

Rien ne vous oblige à choisir une option au détriment de l'autre. Bon nombre de couples conservent leur propre compte chèque pour les dépenses courantes et cotisent à un compte conjoint qui sert à régler les charges communes, comme le loyer ou l'hypothèque, les services publics, l'épicerie, les assurances et toute autre dépense qu'ils ont choisi de partager.

Si vous prenez cette avenue, nous recommandons généralement aux époux que leur contribution soit proportionnelle à leur part du revenu familial afin d'assurer un processus équitable. Par exemple, si un conjoint gagne 62 % du revenu du ménage et que les dépenses courantes s'élèvent à 3 500 $, son apport serait de l'ordre de 2 100 $ à 2 275 $ par mois.

Tout passe par la communication

Quelle que soit la solution préconisée, un compte conjoint, des comptes individuels ou un mélange des deux, il est essentiel de discuter de vos finances de façon ouverte et honnête, car il en va de la pérennité de votre relation. Vous ne devez absolument rien cacher. Le même sondage nous informait que 78 % des couples les plus heureux abordent les questions d'argent au moins une fois par semaine. En revanche, 42 % des couples les plus malheureux regrettaient d'avoir attendu si longtemps avant de parler de leurs problèmes financiers.

N'attendez pas pour vous fixer des objectifs financiers. Retournez-y et mettez-les à jour régulièrement. Prenez la pleine mesure du rôle que votre conjoint et vous jouez dans l'atteinte de ces buts et unissez vos forces pour les voir se matérialiser. On parle souvent du tort que peuvent causer les dettes et les finances dans une relation, mais l'inverse est aussi vrai. Une vision commune de l'argent peut favoriser un avenir heureux et prospère.

Des solutions à l'endettement qui changeront votre vie

Il existe de l'aide pour les couples aux prises avec des dettes impossibles à gérer. Au cours d'une consultation gratuite et confidentielle, un syndic autorisé en insolvabilité passera en revue votre situation financière et vous expliquera vos options. Que vous soyez admissible à une solution à l'endettement qui changera votre vie comme la proposition de consommateur ou la faillite, ou qu'une autre option vous convienne mieux, il saura vous guider afin que vous preniez la bonne décision. Ensemble, nous pourrons venir à bout de l'endettement et vous aider à prendre un nouveau départ.