La dépendance au crédit est un grave problème au Canada. Reconnaissez les signes avant-coureurs, mais surtout, les solutions.

Des millions de Canadiens vivent avec une dépendance à l’endettement, un problème qui a pris de l’ampleur en raison des taux d’intérêt peu élevés des dernières années et de la banalisation du crédit. En présence des défis financiers que nous apporte la pandémie de COVID-19, sans compter la nouvelle baisse des taux d’intérêt, de nombreuses familles verront leur situation s’aggraver avant de s’améliorer.

Qu’est-ce que la dépendance à l’endettement?

La dépendance à l’endettement n’est pas synonyme de dépendance au magasinage, bien qu’elles soient souvent étroitement liées. Un accro au magasinage tend souvent vers les biens matériels pour combler un vide. Une personne dépendante à l’endettement emprunte de l’argent pour financer un style de vie (des propriétés, des vacances, des biens matériels, des loisirs) qu’elle ne pourrait se permettre autrement.

D’ordinaire, lorsqu’une forme d’emprunt n’est plus utilisable (on a atteint la limite de crédit, tous les fonds empruntés sont utilisés, etc.), cette personne cherchera immédiatement à ouvrir de nouveaux comptes pour que les sources d’argent ne s’épuisent pas. Plus ça va, plus les prêteurs la considéreront comme présentant un risque élevé; ce faisant, chaque nouveau compte autorisé est assorti d’un taux d’intérêt plus élevé et de modalités plus strictes.

Les gens aux prises avec une telle dépendance vont d’abord s’efforcer de verser les paiements minimaux pour éviter que leurs comptes passent au recouvrement. Mais, quand l’endettement devient excessif, ils finissent souvent par rembourser une dette avec une autre et deviennent insolvables.

Êtes-vous sous l’emprise de vos dettes?

Voici quelques signes avant-coureurs d’une dépendance :

  1. La pensée de ne pas avoir une carte de crédit à votre disposition vous empêche de dormir.
  2. Vous essayez constamment d’obtenir une nouvelle carte ou un nouveau prêt.
  3. Vous effectuez des achats à crédit, sachant que vous n’avez pas les moyens de les rembourser.
  4. Vous ne parlez pas de votre endettement avec vos proches.
  5. Vous ne consultez pas vos relevés bancaires et de crédit, de peur de constater à quel point votre situation s’est empirée.

Comment reprendre le dessus?

Tout d’abord, vous devez admettre qu’il y a un problème. Si l’une des situations mentionnées précédemment s’applique à vous, vous devrez revoir votre rapport à l’endettement. Puis, il faudra changer la vision que vous avez de vos dettes et du crédit plus largement.

Dresser une liste de vos dettes actuelles – Vérifiez vos soldes en ligne. De plus, allez sur Equifax ou sur TransUnion pour vérifier votre dossier de crédit gratuitement afin d’être certain que vous n’avez oublié aucune dette sur votre liste.

Cesser d’utiliser le crédit – Coupez vos cartes de crédit, annulez votre découvert bancaire et bloquez les marges de crédit. Dorénavant, payez seulement avec de l’argent comptant. Vous aurez peut-être à créer un budget ou à le réviser afin que votre nouveau style de vie soit aligné sur votre revenu réel et vos obligations financières.

Régler une dette à la fois – Inscrivez également dans votre budget le paiement minimal à verser sur chaque dette. Allouez un montant supplémentaire pour rembourser le principal de la dette; commencez par celle ayant le plus haut taux d’intérêt ou dont le solde est le moins élevé. Répétez ce processus jusqu’à ce que vous vous acquittiez de toutes vos obligations.

Rester réaliste – Vous devez fixer des buts réalisables pour ne pas vous décourager. Si vous avez déjà coupé votre budget au maximum, il est peut-être temps de chercher de l’aide externe.

À qui pouvez-vous vous adresser?

Vous n’êtes pas seul. Vous pouvez recourir à plusieurs options pour garder la maîtrise de vos dettes. Entre autres, vous pouvez :

Négocier avec votre institution financière — Elle pourrait vous suggérer des options de financement. Par exemple, un prêt de consolidation vous permettrait de réunir toutes vos dettes en un paiement assujetti à un taux d’intérêt moins élevé.

Communiquer avec un conseiller en crédit ou avec vos créanciers directement — Ils pourraient vous offrir des ententes de paiement ou vous proposer de renégocier votre solde ou le taux d’intérêt.

Parler à un syndic autorisé en insolvabilité — Vous avez droit à une consultation confidentielle gratuite au cours de laquelle le syndic évaluera votre situation financière et déterminera les options qui vous permettront de repartir à neuf. Il vous conseillera sur les solutions à votre disposition, y compris la proposition de consommateur et la faillite, lesquelles sont réglementées par le gouvernement, et vous donnera une opinion impartiale sur ce qui convient le mieux à votre situation.

N’attendez pas. Vous vous libérerez de l’endettement plus rapidement si vous confrontez votre dépendance et changez vos habitudes sans attendre.